Sangha Suisse-Léman - Darmasooya Mahayaga 2014
Sangha Suisse-Léman - Ensemble dans la voie du Dharma !


Maha Yaga 2014


P1150093corrigée
Chant Maha Yaga
Zum Einsehen benötigen Sie Flash Player.

Mère de la nature, Mère de l'univers, puisses-tu descendre en nous ! 

DHARMASOOYA MAHAYAGA 2014 
du 6 au 12 février
Palakkad Kerala Inde du Sud
Un Yaga est un rituel venant de la tradition védique qui remonte à la nuit des temps de la tradition indienne.
Mahayaga veut dire grand Yaga ; il s'agit d'un ensemble de rituels conduits par un nombre important  d'officiants, où au moins deux éléments essentiels doivent être présents.
- La convergence du spirituel et du temporel, plus précisément l'entente entre un grand sage et les autorités temporelles d'un pays ;
- Un but élevé et large, incluant le rééquilibrage des forces de la nature et du mental humain.

L'ensemble de ces facteurs de ces facteurs donne aux Mahayagas une puissance rare pour influer positivement sur le bien-être futur de l'humanité.
S'agissant du Dharmasuya Mahayaga qui a eu lieu à Palakkad en février 2014 et qui a inclus en son coeur la récitation d'hymnes védiques et des offrandes au feu par un grand nombre d'officiants, le but est bien le bénéfice de l'humanité entière.
D'autre part, l'alliance du spirituel et du temporel est assurée : Sri Tathâta, le sage qui est à l'origine de cette idée, a obtenu un niveau exceptionnel de soutien parmi les leaders temporel du Kerala, dont le premier ministre, Oommen Chandy, un chrétien, et de nombreux autres ministres. Au niveau de l'Inde dans son ensemble, plusieurs personnalités politiques ont apporté leur soutien, dont le leader de l'opposition Mme Sushma Swaraj. Enfin, le président du comité d'organisation du Dharmasuya Mahayaga est M. Madhavan Nair, ancien chef de l'Indian Space Research Organisation, personnalité scientifique de premier plan, très connu en Inde.

Le caractère universel du Darmasuya Mahayaga a été mis en évidence par la présence de représentants d'un très grand nombre de pays, y compris de personnalités occidentales. L'ampleur de cet immense rituel pour l'humanité a été visible de par le nombre d'indiens (1'700'00 personnes) qui ont reçu les bienfaits qu'il a généré.

LES BUTS DU DHARMASUYA MAHAYAGA
PACIFIER ET FAVORISER L'EMERGENCE DE LA NOUVELLE CONSCIENCE

Beaucoup de personnes peuvent ressentir que nous traversons des temps de changement intense. dans tous les domaines de l'activité humaine, les institutions et les modèles dominants montrent leurs limites. En même temps, les formes du futur ne sont pas encore clairement présentes. Ainsi les êtres humains, de même que, par interconnexion, les forces de la nature, sont dans une agitation croissante.

Les êtres de haute conscience comme Sri Tathâta expliquent que, dans ces temps de grands changements, la possibilité est donnée aux êtres humains d'atteindre un niveau de conscience plus élevé, prenant en compte l'Ordre cosmique, ce qui leur permet de résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés collectivement.

Le Dharmasuya Mahayaga a été conçu pour aider l'humanité d'aujourd'hui. C'est ainsi que son premier objectif est de générer, par les rituels et la résonance des hymnes védiques, une immense énergie spirituelle qui contribue à stabiliser le mental humain, aujourd'hui agité, et à apporter la paix au niveau individuel et social. 

Son second objectif est d'aider l'humanité à entrer dans la nouvelle conscience et de rendre celle-ci accessible à tous. Le mot Dharmasuya souligne cet aspect, car il signifie "conduit en faveur du Dharma", Dharma étant le mot sanskrit désignant la conscience de l'Ordre Cosmique. 



P1140974réglée

















LES RITUELS ET LES HYMNES VEDIQUES 

Les rituels d'offrande au feu sacré et les récitations d'hymnes sont au coeur du Dharamasuya Mahayaga.

Ces hymnes, de même que les indications concernant les rituels, proviennent des VEDAS, les écritures saintes les plus anciennes de l'Inde et peut-être de l'humanité.
Les Vedas ont été transmis à l'humanité par les Rishis, grands sages des temps anciens qui, d'après la Tradition, avaient accès à la perceptions directe de la Réalité.
Le védisme est resté vivant sans interruption depuis ces milliers d'années grâce à la transmission des vedas de maître à disciple.

Les hymnes védiques respectent des métriques qui, d'après Sri Tathâta, correspondent aux rythmes subtils de la nature même. Ainsi la sonorité des récitations d'hymnes entraîne un alignement des plans de conscience habituels avec les plans supérieurs, d'où peut alors couler vers la Terre un puissant flot d'énergie.

Les rituels au feu sont complémentaires de la récitation des hymnes ; en effet, l'élément feu est présent, bien au-delà de l'âtre du rituel, dans tous les êtres vivants et dans la matière même ; ainsi les prières faites en liaison avec le feu se répandent immédiatement partout et en tout, transportant avec elles les intentions élevées qui sont émises. Par ailleurs, les offrandes de matières sacrées faites au feu symbolisent la nourriture apportée au corps et au plan physique et appellent l'abondance pour l'humanité entière.

Pour le Dharmasuya Mahayaga, les officiants seront, non pas des brahmanes par naissance, mais des personnes s'étant élevée au stade de brahmane par la pureté de leur vie et l'intensité de la pratique spirituelle. 


PRIÈRE D'INTENTION POUR L'HUMANITE FAITE PAR SRI TATHATA       
6 FÉVRIER 2014

INTENTION SOLENNELLE  DU DHARMASOOYA MAHAYAGA 


OM
Nous saluons la Vérité Primordiale qui est à l’origine de la création de l’Univers, et nous saluons également la Volonté Divine qui crée, qui nourrit, qui fait évoluer et qui guide l’Univers tout entier vers l’Accomplissement divin.
 
Afin que s’accomplisse le but de l’existence de l’humanité et afin que puisse s’établir un monde basé sur le Dharma par l’intermédiaire du Dharmasooya Mahayaga qui sera conduit à Kinassery, Palakkad, en l’an 1189 du calendrier Malayalam, à partir du jeudi 24e jour de Makaram, sous la Constellation d’Aswathi, le jour de Saptami, Gaja Karana, lors de la conjonction des yogas [d’astrologie védique] de subha, nama et nithya, à l’heure auspicieuse de 6.05 qui précède le lever du soleil, dans l’Etat du Kerala (inde du Sud), district de Palakkad, à Dharmapuri dans le Village de Kinasseri, par Sri Tathata, le Prophète du Dharma, en tant qu’Instrument choisi par la Volonté Primordiale et exécutant dévoué de cette même Volonté Divine, puissent les intentions suivantes se réaliser : 
 
puisse une grande transformation prendre place dans tous les domaines où la Nature et la vie de l’humanité dans son ensemble ont été gravement altérées et se sont chargées d’imperfections, et puisse un nouveau monde prendre ici naissance, bâti sur de solides fondations dharmiques !

puisse le voile d’obscurité et d’ignorance qui s’est étendu sur les trois mondes y compris sur la planète terre qui en fait partie, être retiré ; puisse l’humanité être délivrée des influences négatives des forces obscures !

puisse la compassion sans limite couler de la Source primordiale et pénétrer comme un nectar jusqu’au noyau intime de toutes les êtres vivants, de tous les êtres subtils, de toutes les créatures animées et inertes, de tous les mondes, de tous les mouvements existant en ces mondes, afin que toute chose soit purifiée, transformée et rendue à son état premier !

puissent le rythme de la Nature et l’humanité s’aligner sur le Dharma !

puissent les deux faces de la connaissance, celle des réalités éternelles et celle des réalités soumises à la loi du changement, se trouver réunies dans le domaine de l’éducation afin qu’une nouvelle génération puisse voir le jour, se développer, et devenir le noyau d’une société Divine parmi les êtres humains !

puisse la tradition de la civilisation védique reprendre vie !

puisse la vie de la famille, le gouvernement des nations, le système social et les deux derniers âges de la vie (Vanaprastha et du Sanyas) s’épanouir à nouveau sur une base du Dharma !

puisse le déclin et l’affaiblissement des valeurs authentiques qui ont frappé les Temples, les centres de culte, les hauts lieux de spiritualité, et les organisations spirituelles trouver remède ; puissent ceux-ci renaître dans le Dharma pour contribuer au bien-être des êtres humains !

puissent les pratiques religieuses, les traditions spirituelles et les différentes expressions du culte, etc., être purifiées de toutes les imperfections et les défaillances qui se sont infiltrées en elles, afin qu’elles puissent servir le progrès de tous et contribuer, dans leur pureté retrouvée, au progrès général et à la cohabitation amicale de tous les hommes !

puisse l’humanité être délivrée des lourdes conséquences et de tous les événements négatifs qu’elle a attiré sur elle pour avoir harcelé, persécuté, humilié les Yuga Purusha, les Prophètes du Dharma, les Ascètes et les grandes Âmes venues sur la planète Terre afin d’aider et guider les hommes !

puissent les âmes qui sont dans la souffrance en raison d’une mort violente à la suite d’une catastrophe naturelle, de guerre, d’accident, etc… ainsi que les âmes en peine qui n’ont pas la possibilité d’obtenir un nouveau corps être délivrées de toute souffrance et trouver la paix éternelle !

puisse par l’observance du noble dharma chaque être humain être élevé par rapport au stade de l’évolution où il se trouve, grandir et progresser toujours plus afin d’atteindre le niveau de l’Homme Universel et devenir un instrument au service du bien-être général !

puissent tous les êtres atteindre la plénitude par l’acquisition des 4 attributs du Virat Purusha : la Connaissance, l’Energie, l’Abondance et l’Humilité !

puissent des Âmes divines s’incarner sur la Planète Terre et prendre la relève pour guider la Renaissance du Dharma et conduire l’humanité jusqu’à l’Accomplissement, au moyen du Dharma divin !

puissent les domaines de la production, du service, de la distribution des richesses, du gouvernement et de la science orienter leur progrès dans la direction juste et puisse le monde devenir un champ fertile de paix et d’abondance !

puisse la société des hommes être délivrée de la pauvreté, des maladies, de la souffrance, de l’hostilité des uns envers les autres, de la compétition, de l’avidité, de la tendance à exploiter et asservir son prochain, ainsi que de toutes les autres tendances destructrices !

puisse l’esprit de destruction et d’exploitation de la Nature disparaitre complètement, ainsi que le désir d’anéantir et de faire violence !

puisse la Terre Mère devenir fertile et généreuse ; puisse-t-elle assurer le bien-être de toutes les créatures !

puissent les ressources naturelles suffire aux besoins de tous les êtres vivants ; puisse chacun recevoir la part qui lui revient et en jouir !

puisse la planète Terre devenir un monde divin dans lequel les humains, enfants chéris de Mère Nature, acceptent, adoptent et vivent le Dharma divin, atteignent l’accomplissement divin, sont emplis de compassion envers Mère Nature et envers leurs semblables, et vivent dans le bonheur de partager l’Amour Divin !

puisse la Société Divine du Tout Puissant se développer en cemonde afin que soit assurée la protection du Dharma !

puisse une nouvelle société humaine voir le jour, de par le développement d’une conscience non-violente dans l’être humain !

puissent des Êtres Divins, porteurs d’une conscience très élevée, se réunir, observer le Dharma, accomplir des yajñas et préparer les bases de l’avènement d’un monde nouveau !

puisse l’équilibre entre Dharma et Adharma être rétabli et puisse la paix s’étendre sur le monde !

puisse le Monde divin et la Vie divine dont les Grands Sages doués de clairvoyance ont eu la vision intérieure régner, à jamais, sur la Terre!

puisse la Volonté Divine au nom de laquelle l’Univers a été créé et l’être humain conçu s’accomplir.

P1150076




















6 février 2014   Premier jour consacré à 
L'Harmonisation et le rééquilibrage

Tout est en désordre dans ce monde et cela vient du désordre dans le mental humain.
Lorsqu'il y a ce désordre dans le mental humain, la nature elle-même est agitée (catastrophe, tempêtes, inondations, tremblements de terre, etc...)

Il s'agit donc d'harmoniser, rééquilibrer, pacifier tant le mental humain que la nature.
Cette agitation est due au fait que les êtres humains dans leur ensemble ont dévié du chemin du dharma. Nous avons fait des choses qui ne sont pas justes du point de vue de l'ordre cosmique.
Nous avons oublié les devoirs que nous avons en tant qu'êtres humains par rapport aux autres personnes. 
Nous avons dévié de la voie juste et c'est à cause de cela que notre mental est devenu agité et également que les forces de la nature sont devenues agitées.

Rééquilibrer les forces de la nature est équivalent à aider à la conscience du dharma sur la terre afin que les humains se remettent à vivre de façon juste.


PROMENADE COUVERTE




















7 février 2014   Deuxième jour consacré à 
L'éducation

L'éducation pour les jeunes est extrêmement importante pour l'ensemble de l'humanité.
Ce que le jeune va absorber est essentiel. L'éducation aujourd'hui est incomplète, quelque chose s'est perdu et c'est le problématique car elle n'intègre pas une partie de la connaissance, la partie spirituelle, intérieure.

Les jeunes se développent avec un intellect, mais ils n'ont pas ce côté de compréhension intérieure et aussi d'amour par rapport aux autres êtres humains.
La situation est même grave aujourd'hui parce qu'on voit ce qui se passe par exemple dans les collèges : il est facile de tomber dans des tendances très basses et très mauvaises.

L'idéal est qu' une véritable éducation soit donnée aux jeunes, offrant une éducation intellectuelle, du monde, mais aussi intérieure, spirituelle. Par cette  combinaison, les jeunes peuvent se développer d'une juste manière, être responsables, développer leur amour pour les autres, et devenir des adultes conscients de leurs responsabilités, de bons citoyens, de bonnes personnes dont nous avons besoin pour bâtir le futur.

Des prières ont été faites pour que  des âmes évoluées  s'incarnent et reçoivent une éducation complète, car ils seront appelés à devenir des leaders nobles  portant paix prospérité dans le monde.

Résumé de la journée :
Ce 2ème jour du Mahayaga est consacré à la jeunesse, à l’éducation et aux principes védiques, en particulier celui du brahmacharya ; on peut définir le brahmacharya comme la conservation des énergies pendant l’enfance et l’adolescence de façon à bien absorber la connaissance tant extérieure qu’intérieure.
Grand nombre d’enfants sont présents aux premiers rangs, venant de plusieurs écoles des environs, avec leur uniforme d’écolier !
Vers 10h30, Sri Tathata parle au micro, puis Santosh fait un résumé en anglais ;

Sri Tathata salue les Naga Baba venus en groupe (une vingtaine) de l’Inde du Nord (de Haridwar et jusqu’à Badrinath) ; il voit dans leur venue un signe extrêmement important montrant que les objectifs du Mahayaga seront atteints. Puis il commente le principe védique si important du brahmacharya ; il convient lors de l’enfance et de l’adolescence d’être connectées aux énergies supérieures ; c’est ainsi qu’une transmutation des énergies inférieures peut avoir lieu chez le jeune, lui permettant d’expérimenter une 2ème naissance : il devient alors un être complet, exemplaire, capable d’accomplir ses devoirs de vie avec grâce. Ce principe du brahmacharya fait partie des principes védiques, des trésors de connaissance que sont les Vedas.

Sri Tathata revient ensuite sur le caractère extraordinairement favorable de la venue au Mahayaga des Nagas du Nord de l’Inde. Il lie cette venue à la possibilité de la rédemption d’un des plus grands péchés de l’humanité, dont elle a une grande souffrance en retour, celui d’avoir fait maltraité les grands envoyés du Divin, les grands prophètes venus enseigner le dharma tout au long de l’histoire humaine. Ce comportement inique de différentes générations d’êtres humains à l’égard de ceux venus leur enseigner les principes divins a provoqué une sorte de malédiction, une colère des forces de la Nature contre l’humanité. Pour dissoudre un peu plus cette erreur terrible des êtres humains et la malédiction qu’elle a attirée, Sri Tathata va laver les pieds des Naga Baba. En fait son intention en faisant ce geste sera triple : enlever ce péché et cette malédiction ; favoriser le retour du système védique du brahmacharya dans la société humaine ; permettre le renouveau positif de la vie humaine.
Sri Tathata fait ensuite une grande invocation au Divin sous forme d’un chant.

Puis il se rend sur le cercle surélevé, en d’autres termes la plateforme circulaire d’environ un mètre de diamètre terminant une colonne d’environ un mètre de haut. Pris par une inspiration divine, il parle à nouveau, invoquant (d’après les quelques mots compréhensibles à l’auteur de ces lignes) des grands principes du dharma tels que révélés dans les vedas.

Les énergies divines qui descendent sont différentes au possible de celles d’hier : des énergies lumineuses, que l’on peut ressentir comme dorées, énergies de ces grands principes appelant chacun avec grande force à aligner tout en soi avec elles, énergies capables d’absorber ce qui en nous était énergie déviée.
Puis Sri Tathata se rend à la grande tribune où les Naga Babas de l’Himalaya ont été placés en ligne, et à chacun il lave les pieds et offre un collier de fleurs. Comment exprimer ce que l’on ressent devant une telle humilité, une bonté inimaginable de vouloir laver l’humanité de ses torts par rapport aux grands Envoyés divins du passé dont Sri Tathata est tellement proche, dont il n'est pas séparé.

Ensuite, les Naga-Babas sont autorisés à faire le tour du Yajña-Vedi (plateforme de l’âtre principal) ; le dernier d’entre eux porte un trishul (trident symbole de Shiva) en laiton.

Puis les proches de Sri Tathâta ont porté témoignage qu’il avait absorbé tellement d’énergies négatives lors de cette matinée (à une échelle dépassant très largement les êtres incarnés présents sur le lieu du mahayaga) qu’il en avait eu un net contre coup personnel. Mais il a néanmoins montré une présence impressionnante dans la session de fin d’après-midi.

La cantine qui accueille un millier d'occidentaux

P1150113traitéeP1150121traitée











8 février 2014   Troisième jour consacré à 
L'âge du couple et de la vie de famille

Les parents bien sûr doivent gagner leur vie mais aussi instaurer un foyer plein d'amour et d'énergie divine qui soit comparable à un temple.
S'ils réussissent à faire de leur foyer un temple plein d'amour, ils vont donner automatiquement naissance à de bons enfants.
Ils vont attirer des âmes nobles et leurs enfants seront nobles. Il y a besoin de cette noblesse et élévation pour les leaders de demain. C'est seulement de cette façon que le monde pourra lui-même être en paix et en prospérité. 

Résumé de la journée :
Ce troisième jour du Mahayaga est consacré aux dharmas ou âges de la vie dans la tradition védique autres que la jeunesse (brahmacharya), qui était à l’honneur hier. 
Ces 3 autres dharma ou âges de la vie sont : ghrhasta (couple et famille), vanaprastha (retrait du monde), sannyas (sagesse et préparation au passage) ;
Comme chaque jour récitation (jusqu’à env. 8h00 heure indienne) par le groupe des ritviks du Sri Rudra (2 fois partiel et une fois complet) ; cet hymne extraordinaire (30 minutes pour la récitation complète voire 40 mn avec les hymnes annexes) est parfois considéré comme celui de la colère divine, mais en fait il est celui des énergies de changement, donc extraordinairement adapté à notre temps.
Puis jusqu’aux environ de 10h00, récitation par 4 pandits d’hymnes selon le style kéralais de récitation. La première fois que nous avons entendu cette façon de réciter, un peu chevrotante, en 2009, nous avons cru à un souci de sono ; nous trouvions tous cela horrible ; entretemps notre oreille a complètement changé, tout le monde semble apprécier. Les récitations sont entrecoupées d’explications en anglais de Radhakrishna Vaidik. Il commente en particulier le Nakshatra sukta, un hymne d’illumination individuelle (si j’ai bien compris).
Vers 10.30, Sri Tathata parle, puis Santosh fait comme chaque jour un résumé en anglais. Il parle essentiellement du Grhasta dharma, l’âge et dharma du couple et de la famille Il souligne que ce dharma est considéré comme le plus grand ou important par la tradition. C’est un âge où il est possible de contacter la douceur et beauté de la vie. Car la vie humaine a été créée par le Divin non pour la souffrance mais pour la joie divine de vivre. Mais aujourd’hui ce but divin est incompris tant il y a de souffrance. Et la vraie raison de cette souffrance est l’absence de compréhension du Brahmacharya (rétention des énergies pendant la jeunesse) et du Grhasta (principes guidant la vie de couple).

Sri Tathata poursuit en expliquant la valeur de joindre nos esprits au sien dans le grand moment du matin. Tout comme dans les mots du Bouddha « Buddha Sharanam gacchami, dharmam sharanam gacchami, sangham sharanam gacchami », il ne s’agit pas de se rallier à une personne, mais il s’agit de se relier à la Source Divine/Conscience divine par l’intermédiaire d’un être divin. En fait, toutes les personnes spirituelles de la planète devraient se joindre pour, ensemble transformer le monde ! Dans cet événement unique qu’est ce Mahayaga, une grâce indescriptible est à l’œuvre, il n’y a pas de mot pour la décrire ! Ce qui se passe ici n’a jamais eu lieu, c’est quelque chose, d’a priori impossible ou inimaginable ! Donc soyons maintenant dans la juste attitude : joignons notre esprit à celui de Sri Tathata, en évitant les pensées dispersantes.

Sri Tathata va ensuite sur la plate forme circulaire de la colonne tandis que son bradis derrière lu les symboles de Vishnu, le protecteur du dharma.
Sri Tathata parle à nouveau (sans traduction) ; on peut déjà commencer à sentir la venue d’énergies divines. Puis il s’arrête et fait avec ses bras animés par une grâce infinie descendre vraiment les énergies.
Aujourd’hui, on peut subjectivement les décrire comme des énergies de purification, blanches peut-être, alliant force et douceur, finesse pénétrante et ampleur. 
On peut ressentir que ce sont des énergies de grand transmutation encore jamais expérimentées. Elles transforment tout ce qui fait obstacle à la vie de couple et de famille et plus généralement à la vie vécue dans la grâce. Grande transmutation de la nature inférieure en soi, de la sexualité. 
Que tout en nous devienne « donner, offrir, partager, aimer » et que la tendance intérieure à prendre et dévorer soit transmutée, et certainement bien des choses encore, il ne s’agit que d’un ressenti subjectif d’une énergie divine extraordinaire. Vraiment quelque chose d’incroyable, que peut être nous attendions depuis des centaines de vies !
Sri Tathata tout comme les jours précédents doit être soutenu pour quitter la plateforme circulaire et remonter sur la yajna-vedi où par 3 fois il offre avec recueillement le ghee au Feu. On devine son remerciement au Divin et on aurait tellement envie de lui exprimer une infinie gratitude pour les miracles qui ont lieu par sa grâce !
Juste ensuite, la prière d’intention du mahayaga est lue en malayalam (les participants occidentaux ont le texte traduit dans leur langue), et chacun est invité à répéter « om tathatastu » (qu’il en soit ainsi) après chaque phrase.
Puis les herbes de soma (qui font partie de la tradition védique) arrivent sur le yajna vedi, où elles vont être longuement broyées puis offertes au feu au son de l’hymne à Soma. Soma symbolise le nectar des énergies supérieures, de la divinité, qui s’installent dans la vie humaine avec leur cortège de joies supérieures.
FIN d’APRES-MIDI de ce 8 février
L’autre moment fort de la journée est vers 18h30, immédiatement après la conjonction du coucher du soleil.
A lieu alors, devant le feu, une puja exceptionnelle, éclairée d’une multitude de flammes, la Shodasa Puja (faite par anil et le jeune Devashravas). 
Avant qu’elle commence, Santosh explique au micro sa symbolique générale. Nous sommes invités à voir dans cette puja la splendeur divine – c’est tellement beau au regard que ce n’est pas difficile. Et avoir à l’esprit que cette puja appelle la grâce divine à descendre non seulement pour les milliers de personnes rassemblées sur le lieu du mahayaga mais encore pour l’humanité et la planète entières. 
Cette descente d’énergie divine/grâce divine est pour l’effacement des défauts dans la vie humaine et le renouvellement de cette dernière. Ce dont il s’agit est de créer, ensemble, le monde nouveau auquel nous aspirons. 

Et pour nous qui sommes présents ou connectés, il s’agit de devenir les représentants de l’humanité : nous laisser transformer par ces énergies divines pour être porteurs de cette grâce pour notre famille, les groupes et pays auxquels nous appartenons ! Si les énergies divines qui descendent se joignent à notre aspiration pour le monde, si nous comprenons profondément que ce que nous recevons est pour transformer l’humanité entière, alors tout devient possible !

Santosh profite ensuite de l’approche de la conjonction du soir pour expliquer l’importance des conjonctions, ces moments de la journée où l’énergie divine est palpable, fortement exprimée : il convient d’arrêter au moins quelques instants toute activité pour se connecter à cette énergie et cette lumière et les laisser descendre en soi profondément. Le lieu du mahayaga est aussi lieu d’apprentissage des conjonctions.
Santosh commente ensuite la puja épisode après épisode. Le couronnement est, tout à la fin, l’offrande de nourriture (nivedyam) qui symbolise l’offrande complète de soi même au Divin ; avec l’idée que si nous nous offrons complètement, sans retenue, le Divin de son côté nous accepte, jusqu’à nous absoerber en lui et nous faire renaître.
Puis Sri Tathata enseigne, très longuement ce soir. Et Santosh a un petit créneau après le premier chant pour traduire en résumant, ce ont il se charge de façon remarquable.
Sri Tathata a commencé à évoquer l’importance de la famille, qui est le socle de la vie de la société. L’atmosphère de la famille est essentielle, car d’elle va dépendre la croissance des enfants, et donc du futur de la société humaine.
Il dit ensuite que le couple doit connaître la juste façon de vivre (ou dharma) de ce moment du couple et de la famille. En sanscrit : grhasta dharma.
Sont essentiels des moments quotidiens de pratique spirituelle (et tout spécialement tôt le matin) : car de ses moments dépend le fait de recevoir les énergies supérieurs qui vont permettre que la vie évolue de façon favorable et que chacun grandisse et se développe harmonieusement. Cette pratique spirituelle permet aussi de remplir un des devoirs sacrés, qui est d’honorer les Rishis ou grands être spirituels du début des temps qui nous ont donné les pratiques spirituelles. Un autre devoir fondamental est d’honorer les devas, ou énergies spirituelles ; ceci se fait à nouveau par la pratique spirituelle, mais aussi par la connexion en conscience avec le soleil, la terre, l’air, l’eau… Encore un devoir fondamental (pitr yajña) est d’honorer ses parents, en prenant soin d’eux quand ils sont en vie, sous toutes les façons nécessaires, et au moment où ils quittent leur corps ; vraiment devoir fondamental et sacré. Le devoir suivant s’appelle Atithi yajña, il s’agit d’honorer l’invité inattendu, celui qui demande une aide, et par extension les pauvres et nécessiteux, ceux qui sont en souffrance. Enfin, les êtres humains ont un devoir par rapport à a nature et à tous les êtres (plantes, animaux, etc) : il doit devenir protecteur de la nature.
Sri Tathata invite pour finir chacun à observer le dharma ainsi défini. Car la non observation du dharma est ce qui laisse s’infiltrer les imperfections sources de souffrances alors que le dharma est la vraie clé d’une vie accomplie heureuse.
Les énergies pendant la puja et le discours de ST sont à nouveau sublimes : l’atmosphère est comme saturée de lumière subtile, de lumière dorée !
 
P1150259traitéeP1150256traitée









Beaucoup d'affiches sur le Maha Yaga à Palakkad

P1150257traitéeP1150266traitée















P1150260traitée




















9 février 2014   Quatrième jour consacré à 
Dharma de la nation

Il faut que les leaders de demain soient des êtres évolués, élevés, nobles, qui nous offrent leur vie pour le bien-être de leur concitoyens et qui travaillent sans relâche pour les bien commun avec beaucoup d'amour pour les autres.
Des prières seront faites ce jour pour amener des leaders qui ont ces qualités.
C'est seulement s'il y a des dirigeants qui ont cette hauteur de vie, cette hauteur d'esprit que la nation aura toute prospérité et protection et qu'il pourra exister la coopération avec les autres nations.
Peut-être que les nations plus fortes aideront les plus faibles afin que toutes se développent harmonieusement. 

Résumé de la journée :
Le thème de cette journée est « Rastra Dharma » ou dharma de la nation, ou encore bonne gouvernance. 

Dès le matin, et après que Sri Tathata ait récité l’hymne correspondant (Rastra Sukta, de l’Atharva Veda), Santosh donne quelques explications. 
Puis Sri Tathata parle plus longuement vers 10h15, expliquant que la grande prière du jour est relative aux gouvernants, à la façon d’exercer le pouvoir à tous les niveaux ainsi qu’à la finance, à la distribution de la richesse et la relation entre citoyens et gouvernants. 
La société idéale, ou védique, est celle qui, ayant des bases dharmiques, est pacifique et prospère. Un point essentiel est que l’exercice du pouvoir est soumis au dharma, ainsi aucune personne ou institution ne peut exercer un pouvoir absolu. La prière de ce matin est ainsi de faire venir les énergies qui vont purifier le mental des personnes ayant du pouvoir, permettre l’apparition d’une nouvelle vision de l’ordre social et finalement l’émergence d’une société dharmique. 
Les leaders de demain devront être dénués d’égoïsme (à l’opposé de ceux qui veulent le pouvoir pour en jouir), un cœur immense, une haute conscience, un détachement et une aptitude à faire des sacrifices – c’est chez de tels êtres qu’une vraie autorité cosmique permettant le juste exercice du pouvoir descendra.
Ont lieu les protocoles d’invocations et prières similaires aux jours précédents. 

Puis Sri Tathata, debout sur la plateforme circulaire, fait descendre les énergies. C’est à nouveau un bain dans des énergies magnifiques et nouvelles. [un ressenti subjectif : ces énergies sont la continuation de celles d’hier, guérissant encore plus profondément toutes les blessures et tendances non justes , non –respect, domination, soumission, rétention, pour permettre des relations basées sur la liberté, l’intégrité et le respect ; on peut deviner des réparations inter-personnelles, inter-groupes, inter-nations peut-être d’une ampleur encore supérieure à hier].
Explications de Santosh sur la SHODASA PUJA faite chaque jour vers 18h15 :
Dans cette puja, on offre plusieurs choses, pour exprimer notre amour et notre hommage au divin ; et demander au divin de faire descendre ses énergies, non seulement pour nous mais pour l’humanité entière !
Les premières offrandes (eau,…) sont faites avec l’intention que tous les êtres soient nourris, aient la santé, soient protégés, voient leurs besoins de base satisfaits, que tous aient le bonheur et l’abondance.
A partir de l’offrande de l’upavita (cordon) c’est plus subtil : on demande que la connexion au Divin s’ouvre chez tous les êtres, que l’Esprit Divin descende en tous.
Offrande de santal (qui représente l’élément terre) : que la divinité descende sur la terre, dans tous les cœurs humains
Offrande de riz, qui se dit akshata (mot à mot non-coupé) : cela signifie la perfection ; ainsi l’intention est : que la vie humaine devienne parfaite
Offrande de fleurs : que la vie humaine fleurisse
Offrande de fumée d’encens et aussi offrande de la flamme de la lampe : que tout ce que nos sens perçoivent soit divin, soit une jouissance non pas grossière mais divine.
Offrande de Nivedya (nourriture) : on s’offre soi-même (surrender) pour devenir UN avec le Divin.
Prière aux 7 plans de conscience : que notre conscience s’établisse sur la totalité de ces 7 plans ; que l’énergie de plans supérieurs descendent dans les 3 premiers plans (ceux que nous connaissons habituellement)
Son des 2 conques : appel à la Présence divine à descendre pour toute l’humanité !
Récitation de Gayatri : pour la manifestation de la divinité sur la terre ; pour apaiser toutes les énergies turbulentes ;
Circum-ambulation des deux pujaris : pour toujours garder à l’esprit que Dieu (ou l’Âme) est central, et que notre être habituel est serviteur !

Cérémonie finale de la lumière, Arati : que la Splendeur divine se répande partout !

Le Maha Yaga se déroule selon les instructions de l'Yajur Véda.

" Seigneur, nous voulons faire notre devoir pour améliorer la société." 
C'est le concept de bas de l'Yajur Véda.

Rencontre avec le professeur Radhakrishna Vaidik qui accompagne Sri Tathâta en l'aidant à interprétant l'Yajur Véda.

professeur Radhakrishna Vaidik
P1150235traitéeextraits.
Les Védas sont l'expression de la parole de Dieu.
Le Rig Véda est le nœud que Dieu à fait autour de l'univers.
Selon les Upanishads, Dieu a réfléchit comment créer le monde.
Par cela même, toutes nos pensées retournent à la demeure divine et par ce fait il est dit dans l'Agni Suktam que nous désirons tous connaître la demeure divine et venir à lui.
Ce concept est la base du Rig Véda.
 
L'Agni Suktam est le premier mantra du Rig Véda.
L'ensemble du Yetgna (l'offrande au feu Agni) est contenu dans ses vers.
Il est utilisé pour les rituels au feu mais a aussi d'autres aspects que le rituel car Agni n'est pas le feu physique.
Sa substance est divine et mystérieuse. "Agnimïle…" veut dire, je te vénère, je t'adore.
Pourquoi adorer le feu ? Parce qu'Agni est la force de la grâce divine, ce qui signifie que la propre puissance de Dieu a pénétré Son Esprit qui a décidé de créer.
Utilisant le pouvoir de son esprit, la semence de Sa création se développa.
 
Le Yetgna est le mouvement. Il ne peut être immobile. Par cette dynamique, le Créateur créa les lumières. (Devam, qui illumine) Puis, selon la première phrase du Suktham, il commença à modeler la forme qu'il voulait.
 
Dieu contrôle donc tout ce qui existe, de la plus petite forme à la plus grande.
Dieu crée ce qui va être offert au feu et Il reprend ce qui a été offert au feu.
De la même manière, après des milliers d'années, notre univers retournera à Dieu.
C'est comme si Dieu avait de la limaille de fer qu'Il attire ensuite à Lui avec Son aimant.
 
Les Védas donnent beaucoup d'importance à la terre, car de la terre émane nos désirs.
Si nous offrons nos désirs, nous offrons la terre au divin. Ainsi nos désirs sont résorbés par la Source.
C'est notre offrande depuis la terre.

P1150239traitée





















Conférence avec le professeur Vaidik à l'intérieur de la halle des occidentaux

10 février 2014   Cinquième jour consacré à 
La façon de vivre dharmique

vivre une vie dharmique et élevée en respectant l'ordre divin.
Toutes les personnes présentent au Maha Yaga s'engageront à vivre une vie dharmique et non seulement cela mais aussi feront des prières pour qu'il y ait facilitation pour tous les êtres humains puissent voir l'intérêt d'une voie dharmique et s'engager dans cette vie dharmique.
Cela amènera de grands changements pour l'humanité.

Résumé de la journée :
La journée d’hier a marqué la fin d’un cycle et avec ce 5e jour s’ouvre un autre cycle, quelque chose d’encore plus vaste et important.
Dans les récitations du matin, une innovation, 16 fois le Purusha Sukta du Rg Veda (énergie descendante, grande grâce).
Vers 10.15, Sri Tathata parle avec force. Il explique (d’après le compte rendu en anglais que Santosh donne juste après) que la journée d’aujourd’hui est celle de la prise de refuge dans le DHARMA. 
Pour cela, l’outil est le DISCERNEMENT. Par exemple, qu’est il juste de manger et au contraire de s’abstenir de manger, qu’est-il approprié pour moi de faire, de ne pas faire ? 

Le discernement est fondamentalement en chacun d’entre nous, mais de façon habituelle il est brouillé par les méandres de notre mental pollué. Ainsi pour comprendre profondément son propre dharma, il faut purifier son mental, se connecter de plus en plus profondément au discernement intérieur, puis vire selon ce discernement-du-dharma. 
Les grands principes toujours présents, au-delà des cas individuelles et situations particulières sont la vérité ; la non-violence (Ahimsa) et aussi le principe de prendre strictement ce qu’il nous appartient de recevoir ou prendre, à l’exclusion de ce qui ne nous appartient pas.
Pour faire venir VIVEKA-le discernement en nous, le plus important est de faire une pratique spirituelle de façon absolument régulière-quotidienne, ou encore des pratiques. Les Rishis de l’aube de l’humanité ont donné tous les outils, par exemple sandhya upasana (la méditation des conjonctions) ou encore le mantra de la gayatri. Les Rishis ont aussi définis 16 rituels fondamentaux de la vie humaine (avant la naissance, naissance, vers 5 ans, mariage, etc. etc.), qui sont indispensables pour une vie élevée, ayant clairement dépassé la vie animale-humaine qui est encore le lot de la plus grande partie de l’humanité.

Le présent Mahayaga est formidable : son énergie se répand partout dans le monde, et cette énergie aide au rétablissement du dharma. Les enseignements complètent l’énergie, ils portent sur le dharma védique, qui est le dharma adapté aujourd’hui aux êtres humains.
Cette journée est celle de la prise de refuge de chacun dans le dharma. Il est proposé à chaque personne de faire au moins un pas ers le dharma aujourd’hui, de prendre de façon très ferme au moins une résolution allant dans le ses du dharma ; cela peut être d’arrêter de manger de la viande, cela peut-être de se lever tôt le matin, ou quelque chose de tout à fait différent, à chacun de décider dans son for intérieur. Nous pouvons être sûrs que l’énergie du Mahayaga sera une aide immense pour que nous tenions dans le temps les résolutions ou engagements pris aujourd’hui.
Puis Sri Tathâta, sur la plate forme circulaire, décorée de fleurs encore plus magnifiquement que les jours précédents. Alors que les 4 symboles de Vishnu sont dressés derrière lui, il demande que tous nous nous joignons à lui en esprit et intention. Il fait la longue prière en malayalam, puis appelle avec ses bras l’énergie à descendre, comme chaque jour.
[ressenti subjectif : cette énergie est extrêmement différente des jours précédents ; et plus difficile à ressentir en justesse ; comme s’il n’y avait plus d’aspect individuel, alors que les jours précédents le ressenti par rapport à soi-même éclairait ce qui se jouait sur le plan général ; aujourd’hui l’énergie qui descend concerne d’emblée le cosmos dans son ensemble ; il pourrait s’agir de l’équilibre ou de la frontière entre dharma et adharma, qui est comme revue, modifiée, refondue ce jour après avoir été absorbée dans le Feu-Volonté divine ; mettre cela en mot est encore plus difficile que les jours précédentes tant ce qui se passe est grandiose, inouï, et au niveau du cosmos dans son ensemble—et cela a lieu ici même devant nous ! 
Et encore ceci est la part qui peut être ressentie et traduite avec des mots, alors qu’est ce que cela doit être en fait ! Tout le cosmos s’emplit de grâce, tout le cosmos s’éclaire, s’éclaircit ; des barrières cessent d’exister, perdant tout sens ; tout est reformulé ; chaque élément de la création s’emplit d’une vibration d’une infinie beauté ; enfin la possibilité de l’illumination complète est donnée.]

Puis c’est une prière dite par Santosh au micro : puissent toutes les intentions de ST devenir réalité ; puisse la Supra-conscience descendre ; puisse notre conscience devenir vaste ; puis la conscience du dharma se répandre dans l’humanité ; puisse le Suprême Vishnu descendre dans le cœur des êtres humains et établir la divinité partout ! 
Puisse la volonté divine s’établir partout !

1800412 597520800333086 1943405543 n1656443 597560606995772 1409703259 n







10 février SOIR : DISCOURS DE Sri Tathata
Santosh fait un résumé extrêmement rapide au micro, faute de temps, du long discours de Sri Tathâta ; sur ma demande, il m’en dit un peu plus.
La journée de demain 11 février est la plus importante de tout le mahayaga
Ce dont il va s’agir toute la journée et dans les énergies qui vont descendre est l’ESSENCE DE LA CREATION. Depuis la Source, cette énergie de re-création va jaillir, qui va transformer tous les plans de conscience et tous les mondes. Le dharma est essentiel dans cette re-création, autrement dit la conscience que les êtres humains ont de l’ordre cosmique doit jouer un grand rôle. La manifestation par les êtres humains d’une telle conscience est une participation au processus de re-création du monde [on peut induire que pour ce qui est du monde terrestre le processus de re-création va s’inscrire dans la durée].

Puis Sri Tathata a longuement parlé du prana ascendant, autre nom du pranayama d’agni snana, qui est Brahma Vidya (connaissance spirituelle ultime). Véritablement il s’agit du secret des secrets, rien n’est supérieur. Dans le passé, les Rishis connaissaient ce secret, et encore les plus grands yogis de tous les temps, et encore Rama, Krishna, le Bouddha, le Christ. Mais aucun d’eux  n’a pu transmettre le prana ascendant à plus que quelques personnes. Aujourd’hui, en lien avec cette recréation, le temps est venu que cette méthode d’illumination se transmette à un nombre bien plus important d’âmes, elles qui sont mûres. Ceux qui ont l’appel pour recevoir ce bien spirituel ultime le peuvent, Sri Tathata est disponible pour cela !

P1150282P1150289traitée









10 février                                        Conférence de presse
Srei Tathata avec des représentants de toutes les nations

P1150331traitéeP1150312traitée











P1150320traitéeP1150296traitée











11 février 2014   Sixième jour consacré à 
L'obscurité sur le monde

Le monde entier est recouvert d'une couche d'obscurité aujourd'hui et rien n'échappe à cette obscurité, cette couche sombre qui couvre absolument tout.
Ce sixième jour , il s'agit de faire descendre une grande énergie divine qui puisse briser cette couche, passer au travers, faire une brèche dans cette roue de l'ignorance.
Les personnes présentes et l'ensemble des êtres humains bénéficieront de cette immense descente d'énergie brisant la couche d'obscurité.
Ces énergies supérieures seront reçues par l'ensemble des coeurs humains et c'est comme si une lumière s'allumait en chacun d'eux.
Ainsi les êtres humains pourront beaucoup mieux vivre une vie de dharma et c'est ainsi que la terre va se transformer.

Message de notre amie Ratna restée au pays :
Merci a Sri Tathata et à vous tous pour la magnificence du rituel de ce matin. La prière était lumière et puissance extraordinaire. J'ai été bouleversée.

En numérologie nous étions le 11 février mais aussi un jour 11 pour la planète. Dans une année 7 qui est la spiritualité avec deux fois le 11 la connections au divin tout était multiplié à l'infini.

Résumé de la journée :
Revenons sur ce qu’a dit Sri Tathata hier (10 février) soir.
« La journée de demain 11 février est la plus importante de tout le mahayaga. Ce dont il va s’agir demain est l’ESSENCE même des choses, de toute la création ; ce qu’il y a de plus raffiné dans la création. Dans le processus de re-création qui est lancé par ce Mahayaga, accéder à cette essence est crucial, car ce nectar est une grande aide pour ceux qui contribuent à la transformation dharmique du monde ».
Car c’est bel et bien par la montée de la conscience que les êtres humains ont de l’ordre cosmique (dharma) et la transformation dharmique de tous les aspects individuels et collectifs de la vie humaine qu’avance sur le plan terrestre le processus de re-création.

Le 11 février au matin, Santosh donne des explications sur SOMA dans la perspective védique. Le soma est le nectar. On peut dire que c’est l’essence même des choses, l’énergie la plus pure de l’univers, pure joie, pur amour, pure clarté. Le faire descendre n’est pas simple, il faut beaucoup d’efforts ; en fait le soma n’est normalement accessible qu’aux âmes réalisées (qui ont transcendé tous leurs attachements) dont le symbole est l’aigle, oiseau svena. 
Il faut l’alliance de l’aigle et d’Indra, énergie fondamentale de l’univers, pour atteindre et faire descendre soma. C’est donc quelque chose de difficile, de rare. Aujourd’hui, Sri Tahata va faire descendre le soma, ce nectar de la pure essence, va rendre le soma plus accessible.

Un peu plus tard, Santosh parle d’AGNI, vu comme la Force du début des choses, la force relative au premier plan, celui de la matière. 
L’évolution consiste en la progression de cette force vers les plans supérieurs, jusqu’à atteindre les plans supérieurs, et le plan ultime qui est celui de VISHNOU
Les Rishis avec leur regard intérieur ont vu la possibilité que ce plan de Vishnou descende sur la terre (vie divine sur terre). 
Le Mahayaga va permettre cela : que les plans supérieurs, jusqu’aux plans ultimes, descendent progressivement sur la terre, autrement dit que la terre se divinise de plus en plus ! 
C’est vraiment le point ultime de l’évolution : vivre sur terre avec l’énergie si magnifique du plan ultime/Vishnou !
Puis, avant la grande prière, Sri Tathata parle puis et traduit par Santosh. 
Il explique qu’il y a 3 états fondamentaux dans l’univers, 3 gunas, tamas (ignorance, ténèbres), rajas (dynamisme, désir) et sattva (équilibre, cœur, prière). La conscience humaine doit en fait s’élver AU-DELA de ces 3 gunas vers l’état de turya (équivalent à Mahas, 4 plan) ; la conscience qui atteint turya passe en effet d’un état de conscience à un autre (tamas, rajas, sattva) selon la nécessité, guidé par la Mère Divine.
Pour atteindre turya, cet au-delà, il faut une discipline ; d’où l’importance d la période de brahmacharya et la discipline attachée : cela permet une connexion permanente avec les énergies supérieures, et donc une transformation, transmutation intérieure progressive et même temps qu’une progression de la conscience. En fait, les brahmacahryas ont le rôle essentiel de faire descendre les énergies supérieures pour l’humanité entière ! Sans ces énergies supérieures, si l’on se contente des énergies habituelles, celles de la vie pratique, aucune évolution ou progression n’est possible !
Pour un Mahayaga dans le sens plein du terme, il faut un être divin/Instrument divin, qui ait réalisé des ascèses. Avec l’aide des grands être non incarnés (Rishis, Siddhas…) avec  qui il est en contact, il est capable, avec les énergies générées par le mahayaga, de faire descendre des grands quantité d’énergies supérieures, d’enlever les blocages qui nous permettent d’être reliées à elles ; de faire descendre le soma et de nous permettre de le recevoir.
Puis c’est le protocole habituel : chant-invocation de ST, méditation des 7 plans dirigée par santosh, qui se termine par l’installation générale dans le 4 plan pour joindre sa conscience et son intention à celle de ST ; puis prière de ST assis sur la plate-forme circulaire décorée de fleurs ; puis Sri Tathata avec un balancement de ses bras levés vers le ciel à la grâce indicible fait descendre les énergies de cette 6 journée, couronnement du mahayaga.
Ce qui vient aujourd’hui est comme au-delà du  ressenti d’une personne ordinaire ; on peut juste témoigner d’une très grande expansion ; l’impression que sur une autre plan chaque personne reçoit des cadeaux spirituel extraordinaires ; enfin que des immenses énergies d’illumination descendent sur la terre. Sans doute tellement plus encore !
Puis offrande au feu, à commencer par celle dela plante qui symbolise le soma, et encore grand nombre d’autres offrandes (fruits, etc).

Le soir, la puja est faite avant l’heure habituelle, tandis que des brahmanes du temple de Sri Ranga invités pour l’occasion commencent une récitation d’environ une heure de Sama Veda. 
Le Sama Veda est celui des 4 Vedas qui est musical. La récitation s’appelle SAMA GANAM, c’est un nectar. 
C’est aussi une nécessité d’après la tradition qu’ait lieu cette récitation spéciale du Sama Véda avant la clôture d’un événement védique de cette ampleur. La récitation fait venir des énergies supérieures spécifiques nourrissant à la fois la conscience et les énergies personnelles.

Et peut-être dans le futur les êtres humains sauront se nourrir de ces chants sublimes, ce sera le retour du Sama Veda aujourd’hui dans un quasi-oubli.

Maha Yaga 3Maha Yaga 4







Maha Yaga 6Maha Yaga 5







Maha Yaga 8Maha Yaga 7






Maha Yaga 10Maha Yaga 9






12 février 2014   Septième jour consacré à 
Un grand jour de célébration

Un grand épanouissement de la conscience humaine.
Les énergies de changement seront déjà descendues et ce sera le dernier jour du Maha Yaga et il y aura un grand bonheur, une atmosphère d'intense bonheur et de satisfaction qui régnera.
Il s'agira de célébrer ce bonheur, de le partager et de s'apprêter à revenir dans la vie ordinaire avec toutes ces énergies, avec de grandes attentes positives. 

Résumé de la journée :
Pour ce 7 et dernier jour du mahayaha, la décoration est encore plus extraordinaire que les derniers jours ; des centaines de roses et autres fleurs en pot ornent l’estrade du Feu ; l’impression est celle d’un domaine céleste, d’une subtilité et d’une beauté extraordinaires.
Après les récitations habituelles est faite une récitation par Santosh de chaque Sutra des dharma sutras, ponctué par un mantra ; à la fin, des pots contenant des jeunes pousses (que Sri Tathata avait arrosées tous les jours !) ont été offerts.
Vers 10h15, c’est l’heure du discours de Sri Tathata, que Santosh traduit. 
Sri Tathata explique qu’en ce dernier jour du Mahayaga, le thème est celui de la floraison du dharma dans le coeur des hommes et à la surface de la terre. 
Depuis le début de ce Mahayaga, beaucoup de choses ont eu lieu, mystérieuses et inexplicables, que nous ne pouvons saisir ou expliquer avec notre mental ordinaire. Mais nous pouvons être sûr que CELA A EU LIEU. 
Une immense bénédiction est descendue avec le Mahayaga pour l’humanité entière, et elle se manifestera sur terre avec les prochaines générations.
Agni, le feu subtil, est omniprésent ; il a été éveillé à partir de la matrice de la terre qui le contient, et à ce feu a été ajouté celui des ascèses de Sri Tathata, plus la récitation des hymnes védiques, plus les offrandes matérielles de toute sorte qui ont été faites (ghee, etc.), plus l’offrande de notre intention. Ainsi ce sont bien des éléments qui se sont jointes pour faire descendre la Présence divine ultime, les énergies divines les plus pures et les plus élevées.
Fondamentalement, nous sommes ici pour RECEVOIR ces énergies divines, de façon à les intégrer et ensuite les diffuser.
A partir de maintenant notre responsabilité va être de nourrir ces énergies divines en nous. Pou cela nous sommes appelés à nous aligner davantage avec le rythme, l’ordre fondamental de l’univers et pour cela pratiquer au moins :
-        La méditation des conjonctions du lever et coucher du soleil
-        Une récitation quotidienne de Gayatri mantra.
C’est peu et en même temps faire cela apporte énormément, nous pourrons voir nous-mêmes les fruits. D’abord s’installer nous même dans cette pratique ; et ensuite motiver d’autres personnes à le faire elles aussi au moins ces pratiques de base.
Ensuite, il nous appartient de développer la qualité de STABILITE, liée à une capacité supérieure de CONFIANCE. Comme nous le savons, la vie apporte tantôt des bonnes choses et tantôt des choses désagréables. Ce que nous devons acquérir est de savoir traverser les moments difficiles sans être perturbé. Si nous sommes perturbés, nous invitons les problèmes. Si nous avons la stabilité, l’épreuve peut être traversée vite et facilement. LA CONFIANCE qu’il nous appartient d’avoir est la certitude que dans tout ce que nous avons à traverser, c’est le Divin qui nous conduit.
Donc savoir nourrir en sous les énergies divines, patiemment et quotidiennement (de même que ST a patiemment nourri de ses prières, jour après jour, l’énergie du dharma descendu en 1996 sur un réceptacle provisoire avant de pouvoir consacrer le Dharma Pitha en 2006 !) et stabilité provenant de la foi totale.
Nous pouvons être certains que dans le futur le Dharma va fleurir sur la terre. Nos efforts vont se poursuivre après nous, de grands êtres vont bientôt s’incarner pour prendre la relève. Aujour’hui TOUT ce qui est nécessaire à cette poursuite de l’établissement du Dharma sur terre a été amené sur terre, ainsi le dharma fleurira sur terre de façon CERTAINE.
A nous de faire ce que nous avons à faire dans cette certitude : ceci nous permet de faire le travail SANS TENSION MENTALE, dans la liberté intérieure, l’harmonie, la joie divine !
Sri Tathata commence ensuite son chant d’invocation au Divin, particulièrement émouvant et magnifique. Puis il descend de l’estrade, va comme chaque jour sur la plate forme circulaire, dont la décoration florale a atteint un sommet. Il parle un moment, puis invoque Ganga, le fleuve de pureté ; puis il reprend de façon longue sa prière à haute voix. Puis installe le silence et avec ses bras levés fait comme chaque jour descendre les granes énergies divines.
[ressenti : soyons dans une infinie humilité c’est juste un fragment qui s’offre au ressenti d’une personne ; aujourd’hui, ressenti de la force montant et descendante dans l’univers – colonne de feu -- et en soi, d’une façon libre, belle, ce qui donne une grande complétude intérieure.
Puis Santosh procède à la prière habituelle, où chacun peut ponctuer les intentions de « Tathastu ! » (« qu’il en soit ainsi ») ; la dernière intention est comme chaque jour : puisse Vishnu, ou Dieu Suprême, descendre sur notre plan terrestre et diviniser tous les aspects de la vie humaine.
SOIR : juste après la conjonction du soir, le container qui avait servi à transporter le feu depuis Varishtapuri le 3 février est placé côté sud de l’âtre principal. Sri Tathata procède alors au transfert en déplaçant des braises dans le container, qui eu de tems après partira dans le magnifique chariot à Varishtapuri. Puis a lieu la cérémonie de dissolution symbolique de l’endroit du feu : RK Vaidik (l’érudit des Védas qui a été présent toute la semaine et est beaucoup intervenu notamment au micro) prend avec burin et marteau un peu de bois de chacun des 4 piliers entourant l’âtre principal et soutenant le pavillon ; ces morceaux de bois sont ensuite offerts au Feu tandis que la poussière de camphre placée tout autour de l’âtre est allumée, symbolisant la dissolution dans le feu de l’âtre lui-même.
Il y aura encore un long discours de ST (non traduit) puis un long au revoir dans le chant et la joie à Sri Tathata.
Ainsi se clôture ce que les participants savent ou pressentent avoir été un des moments spirituels les plus importants de l’histoire humaine. Re-création subtile du monde terrestre vers un monde bien plus dharmique où des groupes - qui seront de plus en plus nombreux avec le passage des générations - expérimenteront la vie divine sur terre.

13 février 2014   Jour qui suit le Maha Yaga
Sri Tathâta parle aux occidentaux

Le Mahayaga qui vient de se terminer a été un grand succès. Il va bénéficier à l’humanité entière. Il représente au moins 2 ans d’un travail considérable, car vouloir établir le dharma sur la terre ne peut pas être une chose aisée. C’est même quelque chose de tellement grand et important qu’en fait la réussite ne peut être assurée que s’il s’agit de la Volonté divine elle-même !
Pour les êtres humains qui ont participé à ce travail du Mahayaga et plus généralement dans tout travail offert au dharma, au Divin, les ingrédients de succès sont :
-        L’intention commune de toutes les personnes concernées.
-        L’esprit de travailler ensemble, la bonne volonté pour le travail d’équipe, qui donne une force au travail du groupe, en sanscrit SHANGHA SHAKTI
C’est bien d’avoir cela à l’esprit pour le travail qui sera à faire dans le futur.

Le Mahayaga marque le nouveau début d’une civilisation védique.
A nous de commencer à vitre selon cette voie védique. Puis elle va se répandre partout, toute l’humanité va y venir ! 
En même temps bien sûr, chaque pays a ses particularités culturelles, ses traditions, ainsi chaque pays va adapter l’apport védique selon ses propres valeurs, in fine ce sera un mélange.
Chacun de vous a été appelé ici pour une raison particulière, et de par la volonté du Créateur ! Pourquoi avons-nous été appelés ici ? Pour contribuer à implanter sur terre la culture védique, la façon de vivre spirituelle selon la voie védique. Donc bien sûr la toute première chose à faire est d’adopter, pour nous même, cette voie védique. Et ensuite de la rayonner dans l’humanité. C’est à la fois une bénédiction que nous avons reçue de pouvoir participer à e grand œuvre et aussi un devoir que nous avons ! Réfléchissons à cela !
Pour les atma sadhakas [mot à mot « pratiquants de l’âme » ; ceux faisant le parcours d’initiations proposé par Sri Tathata], l’énergie du Mahayaga est venue très profondément en vous, dans tous les couches de votre être. Commence maintenant le processus d’intégration. 
Ce processus va être intense dans les 40 prochains jours. Alors, dans cette période, faisons tout spécialement attention à ne pas nous faire happer par des énergies négatives (comme tomber dans la jalousie, la colère l’agressivité), donc soyons très attentifs aux énergies qui nous traversent ; également, ne nous jetons pas dans des nouveaux projets sans avoir utilisé nos facultés de discernement et clarté intérieure ; et nourrissons ce qui nous a été donné par une pratique spirituelle parfaitement régulière ! Cela est vrai en fait non seulement pendant 40 jours mais pendant toute une année à partir d’aujourd’hui : attention à nos énergies et pratique très régulière !
Et puis, travaillons de mieux en mieux ensemble. Tout ce qui est fait de façon harmonieuse par la sangha diffuse lumière et énergie vers le monde et va être une grande aide à faire venir à ST les personnes qui doivent venir.

Lors de la prochaine visite de ST en Occident (pour l’Europe en octobre-novembre), vos visages doivent être plein de lumière et non seulement cela, des personnes nouvelles doivent avoir été attirées par l’énergie positive des activités de sangha ! 
En d’autres termes, ST souhaite voir dans quelques mois à la fois la transformation au niveau personnel et les fruits de la diffusion d’une belle énergie de travail de groupe !

Un grand merci à Satyakaman pour les traductions ! 

P1150631traitéeP1150456traitée









Une partie des représentants de la Sangha Suisse au Maha Yaga

P1150105régléeP1150110traitée


 


 



P1150084réglée
P1150341traitée















P1150576traitée


Avec Lila, 7 mois 1/2 
pour son premier voyage en Inde








Zum Einsehen benötigen Sie Flash Player.
Dharmasūya Mahāyāga 2014 v2
Pour plus d'information sur les conférences et le DVD sur cet évènement mondial pour la Paix dans le monde : http://www.shantiyogis.org/reportage_dharmasuya_mahayaga_2014Le site officiel du Dharma...
Sri Tathâta s'est incarné en tant que grand Yogi et s'est spécialement préparé à accompagner les êtres humains dans les grands changements qui, depuis le 21 décembre 2012 ont lieu sur la terre.
Pour cela, il oeuvre à la manière des rishis des temps védiques et conduit des rituels millénaires, destinés à ré-harmoniser les énergies de la création.
Il nous offre ainsi un nouveau chemin, en accord avec les principes cosmiques.
Ces rituels ne se font pas seul et en secret.
Avec ses moines et ses officiants, il a besoin que nous l'accompagnions.
De grandes personnalités du monde politique, scientifique, de la médecine, de l'éducation et du cinéma assisteront à cet évènement.
Le Pape et le Dalaï Lama y sont attendus.
 
 

 
SRI TATHATA NOUS PARLE DU MAHAYAGA QUI AURA LIEU A PALAKKAD KERALA DU 6 AU 12 FEVRIER 2014
 
Zum Einsehen benötigen Sie Flash Player.
Dharmasooya Mahayaga 2014 - Un événement planétaire
Dharmasooya Mahayaga is a Social Yajnam. All the representatives from all walks of life have to take part in it. If they do the prayer standing close to the 'Great Divine Presence' at the time of Yaga...
 
Sri Tathâta souhaite que le monde s'assemble pour le Dharmasooya Mahayaga du 6 au 12 février 2014, en Inde au Kerala et que tous ensemble nous générions une grande énergie de changements positifs.
Il en va du futur du monde,
Retrouvons-le en Inde !
INSCRIPTIONS SUR :
Contacts
En Inde :      info@tathata.org
En France :  info@dharma-resa.net
En Suisse :   sangha.suisse@gmail.com
Photos du Darmasooya Mahayaga de 2009
 
SRI TATHATA DE SANDRA BESSETTE 2
SRI TATHATA MAHA YAGA 2009 ERIC PEREZ 3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MAHA YAGA DE SANDRA BESSETTE 1
Sri Tathâta Maha Yaga 4
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SRI TATHATA DE SANDRA BESSETTE 1